Mathématiques belges

201302 maths belges

en Belgique, pour résoudre une équation avec des parenthèses, on fait des arbres à l’envers, et on travaille branche par branche.
Les multiplications sont représentées par un point, les divisions par deux points, et les nombres négatifs ont un trait sur la tête…

En fait, tout l’enseignement des mathématiques a changé le jour où le petit roi a refusé de faire sa ligne de calcul parce que c’était, disait-il, barbant. Le précepteur a tenté de lui expliquer avec des châteaux de carte, et depuis tous les élèves de 5ème (CM2) apprennent ainsi.

2 comments on “Mathématiques belges
  1. Son' dit :

    Hum, ce n’est pas une équation, et ce trait sur la tête me choque un peu :-0
    mais je trouve très astucieux ce système d’arbre pour les priorités :-)

  2. Anna dit :

    Ce n’est effectivement pas une équation, je pense que les instituteurs parlent de « calculs en ligne » :)
    Le nombre négatif écrit de cette façon date de l’époque des « math modernes » et cette écriture n’est pratiquement plus utilisée dans le secondaire.
    Enfin, les arbres sont utilisés mais écrits en dessous du « calcul en ligne » pour étudier les règles de priorité des opérations. Ceci dit, j’aime bien cette histoire du petit roi :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>