ou comment on a fêté un anniversaire sans une seule bougie

Pour fêter les 40 ans d’Okapi (qui aurait cru qu’un ado 100% puisse fêter un tel âge ?) nous avons été à Beaubourg !
Mais comment se passe l’anniversaire d’un magazine ? Hop Typhaine arrive avec l’invitation (Typhaine c’est le genre de fille qui dit qu’elle arrivera en bus et en retard alors qu’elle arrive en courant en avance. C’est ce qui lui permet de faire mille choses dans sa journée), on prend le premier escalator en parlant à toute vitesse des mille anecdotes passionnantes qu’on a oublié de se raconter par mail ou sms, on s’arrêêêête ! au milieu du serpent d’escalators…
parce que la vue sur Paris est tellement belle. Magique. Lumineuse. Epoustouflante. Comment se lasser de tous ces monuments merveilleux disposés ça et là sur un tapis de toits, de rues, de Seine, tous assortis et tous différents ? Impossible ! je prends une photo, on choisit notre appartement préféré, et justement Typh connaît un vieux monsieur affreux qui habite juste là, tu vois, en bas en te penchant un peu, et qui déteste le bruit du comédien de rue et… oh, mais nous sommes arrivées tout en haut, on cherche l’anniversaire mais il est bien caché, il ne se passe ni dans le vestiaire ni chez Georges.
Georges, c’est le nom du restaurant magnifique avec des petites maisons de moumines ou de teletubbies, on s’y attarderait bien (montez le voir !) mais on est attendues !
Et voici l’anniversaire ! Il y a plus de 40 personnes, et… personne ne nous a fait passer de test pour vérifier notre okapi-fan-attitude, ce qui nous a un peu déçues, surtout qu’on venait de calculer que les Okapi de ma tante que j’avais dévorés, ado, étaient sûrement ou presque les premiers okapi sortis !
Il y a un petit discours, on voit un des six films spécial anniversaire (il faut voir les six idées reçues sur les ados…) et on goûte des mignardises inconnues en tentant d’en reconnaitre les ingrédients et en écoutant des scoops sur le numéro d’Astrapi de Noël !
C’était plutôt magique, ce cube en haut de Beaubourg, surplombant Paris. Mais…
c’était un anniversaire…
et on n’a même pas soufflé de bougies !

Alors on a fait semblant, sur un petit four bulle de citron avec une paillette de noix de coco qui ressemblait à une mèche de cire.
C’était un délicieux anniversaire.

3 comments on “ou comment on a fêté un anniversaire sans une seule bougie
  1. RoseAndCook dit :

    Un anniv sans gâteau, un crime !!! :-)

  2. Typhaine dit :

    J’adore ce récit ! (et je suis très flattée de cette description, mais je suis certaine que d’aucune viendront dire que c’est pas vrai que je suis en avance en général…)

  3. Irène Danon dit :

    Bonjour, votre blog est magnifique, très artistique. J’aimerais savoir comment faire le livre que l’on feuillette ? Vous l’avez fabriqué ou vous l’avez trouvé sur internet ?
    merci de votre réponse,

    Cordialement,
    Irène

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>